jeudi 30 août 2007

Cake moelleux au citron et éclats de chocolat


un gâteau qui m'est passé sous le nez!

Quand mon chéri m'a demandé si, par hasard, je n'aurais pas envie de faire un beau gâteau pour partager avec ses collègues, je lui ai dit bien sûr, en plus ça tombe bien, j'ai repéré il y a quelque temps un cake citron-pavot sur "pile poele", je moeurs d'envie de l'essayer... Et là, ton un peu déçu de mon homme: "Tu veux pas plutôt faire un gâteau au chocolat? C'est une valeur sûre, le gâteau au chocolat, tout le monde aime ça..."
Alors là, je tiens tout d'abord à préciser que ceci est totalement faux, j'ai connu une fille qui détestait le chocolat, qu'il soit blanc, noir ou au lait, si si je vous assure, que ce soit en bonbon, en gâteau, en crème, le chocolat pour elle c'était beurk! Bref, là n'est pas la question, moi je ne voulais pas faire de gâteau au chocolat. Je l'affirme haut et fort: y en a marre du gâteau au chocolat!! Dès que quelqu'un doit faire un gâteau, il pense systématiquement au gâteau au chocolat: c'est bien simple, faites une soirée où chacun doit apporter quelque chose à manger, sans donner de consigne particulière, et comptez le nombre de gâteau au chocolat qui pointent leur bout du nez... Et oui, à force d'en voir partout, moi, le gâteau au chocolat, il ne me fait plus rêver! (que je vous rassure: il y a de fortes chance pour que ceci ne soit qu'un état d'esprit très passager...)
Toujours est-il que je ne me laisse pas faire, et je décide d'aller acheter les ingrédients manquants pour faire le cake citron-pavot qui m'avait tapé dans l'oeil (cool, c'est pas moi qui vais le manger, je peux mettre plein de beurre et de sucre sans culpabiliser ;)) Sur le chemin des courses, pourtant, la suggestion du gâteau au chocolat me revient sans cesse en tête... jusqu'à ce que, n'y tenant plus, je change d'avis: d'accord, chocolat il y aura! Alors ce sera un gâteau au citron et aux éclats de chocolat...
Au final, je n'ai absolument pas suivi la recette de "pile poele", mais le gâteau a été une vraie réussite. Je ne vous montrerai pas à quoi ce gâteau ressemble à l'intérieur, tout simplement parce que je n'ai pas vu moi-même: il a été dévoré! Voilà le compte-rendu de mon homme: "Il est moelleux sans être mou. On sent très fort le ciron. Le chocolat était tombé dans le fond, mais c'est pas grave, comme ça on sent d'abord le citron et ensuite le chocolat" (oui, enfin, tout dépend dans quel sens on mange la tranche...)

Ingrédients (pour un gros cake)
  • 240 g de farine
  • 110 g de beurre
  • 150 g de sucre
  • 100 g de chocolat noir
  • un sachet de levure chimique
  • 4 oeufs
  • 10 cl de lait
  • un citron non traité

Mélanger la farine, le sucre, la levure et une bonne pincée de sel. Ajouter les oeufs. Faire fondre le beurre au micro-ondes (puissance mini, moins d'une minute). Ajouter le beurre à la pâte, puis le lait. Bien mélanger pour obtenir une pâte toute lisse.
Préchauffer le four à 180°C. A la pointe du couteau, casser le chocolat en éclats (vous pouvez aussi utiliser des pépites, mais personnellement je trouve que la plaquette de chocolat cassée c'est meilleur: peut-être le chcolat en plaquettes est-il de meilleure qualité à la base?). Prélever le zeste du citron et le découper en tout petits morceaux, presser le citron et récupérer le jus. Mettre les zestes de citron dans la pâte, puis le jus: à ce moment, ça se met à mousser, pas de panique tout est normal. Ajouter les éclats de chocolat, verser la pâte dans un moule à cake préalablement beurré et fariné. Enfourner à 180°C pendant à peu près 45 minutes (vérifier la cuisson en plongeant une pointe de couteau dans le gâteau: si elle ressort sèche, le gâteau est cuit). Laisser refroidir avant de déguster.

Dans l'index selon le type de recette: .
Dans l'index selon les saveurs: , .

mercredi 29 août 2007

Flan aux myrtilles sans lactose, sans gluten et sans oeufs


un petit dessert ultra facile à faire et léger

Pour la thématique myrtilles de Ligne et Papilles, j'ai voulu faire un flan à l'agar agar, ça faisait longtemps que je n'en avais pas fait! Je suis allée faire mes réserves d'agar agar au magasin asiatique, et là, que vois-je? Une boisson de soja à la noix de coco: hum, hum, ça se pourrait que ça se marie bien avec les myrtilles! Et comme ça, au lieu du lait, j'ai mis du soja, et donc je peux participer par la même occasion à l'édition de "A vos casseroles" spéciale pour les allergiques: sans lactose ni gluten (et pour les super-allergiques, sans oeufs non plus: elle est pas belle la vie?)

une liste d'ingrédients spécialement courte!

Ingrédients (pour 3 personnes)
  • 25 cl de boisson de soja à la noix de coco (vous pouvez remplacer par un mélange à votre goût de lait de soja, lait de coco et sucre)
  • une demi cuillère à café d'agar agar
  • 3 belles cuillères à soupe de myrtilles congelées

Porter la boisson au soja à ébullition, y dissoudre l'agar agar et laisser bouillir 1 à 2 minutes en remuant. Verser la préparation dans des moules (j'ai rempli aux 2/3 trois empreintes à muffins en silicone), ajouter dans chaque moule une cuillère à soupe de myrtilles encore gelées (comme ça, elles ne mettent pas du jus partout et ne s'écrasent pas; elles décongèleront tranquillement dans leur chappe d'agar agar encore chaude...). Mettre les moules au réfrigérateur pendant au moins une heure.
Au démoulage, j'ai décoré mes flans de quelques myrtilles congelées, je pensais que ça ferait comme des mini boules de sorbet: ben je me suis trompée, on ne sent pas bien le goût des myrtilles quand elles sont encore congelées! Donc si vous voulez décorer vos flans avec des myrtilles, faites-les décongeler avant... A part ça, le flan en lui-même est délicieux, le soja-coco se marie bien avec les myrtilles (celles dans le flan ont eu le temps de décongeler, on sent donc bien leur goût!)

Dans l'index selon le type de recette: .
Dans l'index selon les saveurs: .

vendredi 24 août 2007

Biscuits au tahin


des petits biscuits en robe de sucre scintillante et craquante...

Je vais passer le week-end chez ma marraine. Je me suis dit qu'un petit cadeau culinaire serait le bienvenu pour la remercier de m'inviter... J'ai tout de suite pensé à des sablés, faciles à transporter et qui se gardent un peu. Mais, je voulais faire quelque chose d'un peu original, alors je me suis dit: le tahin remplace très bien le beurre dans mes pâtes à tarte, ça doit être pas mal dans les sablés aussi... Sauf que, la pâte ne voulant pas s'amalgamer, j'ai rajouté un oeuf de plus qu'initialement prévu, et je ne peux pas vraiment appeler le résultat un sablé: c'est croustillant dehors, mais un plutôt moelleux dedans! (ben oui, il fallait bien que je goûte, pour vérifier que j'allais offrir quelque chose de mangeable...) Ces petits gâteaux sont très bons pour peu qu'on aime le sésame, par contre j'ai été un peu déçue de ne pas sentir le goût de la fleur d'oranger. Attention, c'est très bourratif!

Ingrédients (pour n personnes)
  • 200 g de farine complète
  • 50 g de farine blanche
  • 100 g de tahin
  • 80 g de sucre + quelques cuillérées enrober les biscuits
  • 2 cuillères à soupe d'arôme fleur d'oranger
  • 2 oeufs

Faire un sable avec les farines, le sucre et le tahin. Ajouter les oeufs et la fleur d'oranger, pétrir jusqu'à former une boule de pâte. Former un boudin avec la pâte, le rouler dans du sucre semoule, mettre dans un film alimentaire et passer au congélateur au moins 30 minutes pour solidifier.
Préchauffer le four à 180°C. Couper le boudin en tranches d'environ 1 cm d'épaisseur. Poser les tranches à plat sur une plaque de silicone, et mettre au four 25 minutes à 180°C. Laisser refroidir avant de décoller les biscuits de la plaque.

Dans l'index selon le type de recette: .
Dans l'index selon les saveurs: .

jeudi 23 août 2007

Tartine chaude de figues et chèvre


une tartine sucrée-salée bien reconstituante

J'ai tellement aimé l'association figue-miel dans la tarte aux figues et pignons de pin, que j'ai voulu recommencer, cette fois-ci en version salée. Cette tartine chaude révèle bien le goût de la figue, et le pain de seigle et le fromage en font un déjeuner bien reconstituant. Décidemment, j'aime bien participer à la semaine de la figue pour Lavande!

Ingrédients (pour 1 personne)
  • une belle tranche de pain de seigle
  • 4 petites figues
  • une cuillère à café de miel
  • 2 palets de chèvre doux (40 g)

Préchauffer le four à 200°C. Couper les figues en 4 et les poser, peau en dessous, sur la tranche de pain. Couvrir d'un filet de miel. Couper les palets de chèvre en deux dans l'épaisseur, pour obtenir 4 petits ronds de fromage de chèvre, pas trop épais, que vous répartirez sur la tartine. Enfourner la tartine et laisser dorer 20 minutes à 200°C. Déguster chaud, éventuellement accompagné d'une petite salade.

Dans l'index selon le type de recette: .
Dans l'index selon les saveurs: , .

mercredi 22 août 2007

Tarte aux figues et pignons de pin


une bien belle tarte crousti-fondante...

Cette semaine, sur Ligne et Papilles, ce n'est pas un légume mais un fruit qui est à l'honneur: Lavande nous demande de plancher pour des recettes faisant figurer la figue fraîche! J'ai eu un peu de mal à trouver des figues en bon état, j'ai fini par opter pour des toutes petites figues noires de forme allongée, que j'ai choisies pas trop mûres histoire de pouvoir les ramener chez moi sans qu'elles se transforment en bouillie. J'ai décidé de faire une tarte, en réutilisant la même pâte que celle que j'avais faite pour la tarte aux abricots épicée. Cette tarte était délicieuse, l'alliance figues-miel-pignons est vraiment heureuse. Un seul petit bémol: sur les bords (là où il n'y a que de la pâte, au dessus de la garniture), la pâte était trop cuite. Par contre en-dessous des figues la pâte était très bien. Donc je vous donne la façon dont j'ai procédé, sachant qu'il serait souhaitable d'adapter la recette, soit en s'arrangeant pour qu'il n'y ait pas de pâte qui dépasse, soit en cuisant moins fort.

voici les figues que j'ai utilisées pour cette tarte

Ingrédients (pour 3-4 personnes)
  • 100 g de farine complète
  • 50 g de tahin
  • 25 g de miel pour la pâte + un peu pour dorer
  • 8 petites figues
  • une poignée de pignons de pin

Faire un sable en mélangeant du bout de doigts la farine et le tahin. Ajouter 25 g de miel et pétrir à la main. Ajouter un tout petit peu d'eau, tout en pétrissant, jusqu'à réussir à former une boule avec la pâte. Réserver la boule de pâte au réfrigérateur pendant environ une demi heure.
Préchauffer le four à 200°C. Couper les figues en tranches fines. Foncer un moule avec la pâte (j'utilise un moule à charnière de 16 cm de diamètre). Couvrir la pâte avec les tranches de figue, sur au moins 3 épaisseurs. Parsemer de pignons de pin. Mettre à cuire à 200°C pendant 30 minutes. Si vos figues sont peu mûres, comme les miennes, elles n'auront pas fait de jus ni caramélisé: badigeonner alors la tarte de miel à l'aide d'un pinceau, et enfourner à nouveau 5 minutes à 180°C pour que le miel fonde et se répartisse bien. Nous avons dégusté cette tarte légèrement tiède.

Dans l'index selon le type de recette: .
Dans l'index selon les saveurs: .

lundi 20 août 2007

Biscuits apéritifs chèvre-romarin


des petits biscuits apéritifs moelleux!

Me voici de retour de trois semaines en Bretagne où je n'ai pour ainsi dire pas mis les pieds dans une cuisine... Pour fêter mes retrouvailles avec ma cuisine, je vous propose ces petits biscuits apéritifs très fortement inspirés de ceux de Lavande... sauf qu'au lieu de la brousse de brebis, j'ai mis du fromage de chèvre, et que je les ai fait cuire un peu plus longtemps (mais ça c'est peut-être parce que mon four chauffe mal, vu que de façon générale j'allonge les temps de cuisson!). En ce qui concerne le résultat, je reprends mot pour mot le commentaire de Lavande: "petits gâteaux tout tendre. Pas caoutchouteux, pas sec, parfumés."

Ingrédients
  • 80 g de farine complète
  • 120 g de fromage de chèvre frais
  • une petite branche de romarin
  • un oeuf

Ecraser le fromage de chèvre à la fourchette dans un récipient avec la farine: ne pas chercher à obtenir un mélange bien homogène, on conservera des "pépites" de fromage de chèvre, ce qui permet d'avoir des petites taches plus dorées sur les biscuits apéritifs... Ajouter les feuilles d'une petite branche de romarin, coupées très finement à l'aide d'une paire de ciseaux. Ajouter une petite pincée de sel (à ajuster selon le taux de sel de votre fromage de chèvre). Casser l'oeuf sur l'ensemble et mélanger à la fourchette (ça permet de conserver les "pépites" de chèvre). Former un boudin avec la pâte, l'enrouler dans du film alimentaire et le placer au congélateur pendant environ 45 minutes, pour qu'il soit suffisamment solide pour être coupé en tranches tout en n'étant pas complètement congelé!
Préchauffer le four à 200°C. Sortir le boudin de pâte du congélateur, le couper en tranches d'un peu moins d'un centimètre d'épaisseur, mettre les tranches à plat sur une plaque de silicone. Laisser cuire à 200°C pendant 30 minutes. A déguster une fois les biscuits refroidis.

le boudin de pâte avant mise au congélateur: vous remarquez les "pépites" de fromage de chèvre?


Dans l'index selon le type de recette: .